Situé au coeur de l'appellation Gigondas, Saint Cosme est un domaine historique d’un genre unique. Son site de vinification Gallo-Romain, constitué de cuves de fermentation taillées dans le rocher, est parvenu jusqu’à nous dans un parfait état. Il donne une idée précise de ce que devait être la vie de nos proches ancêtres, les gallo-romains. Acquise par notre famille en 1490, la propriété a vu se succéder 15 générations de vignerons. Elle comprend 22 has de vieilles vignes d’une moyenne d’âge de 60 ans. Elles donnent de petits rendements. Le terroir de Saint Cosme est une mosaïque géologique liée au grand bouleversement des Dentelles de Montmirail. Saint Cosme se situe exactement au point de croisement de deux failles géologiques, dans un microclimat froid et tardif : l’équilibre, la fraîcheur et la finesse caractérisent nos vins. La Chapelle de Saint Cosme, située au coeur de notre vignoble, est un joyau d’art roman. Construite aux XIème et XIIème siècle, elle traduit la pureté de l’art roman: sobriété, simplicité des lignes, équilibre des volumes. Elle illumine notre vignoble de sa majesté et fait régner sur lui une atmosphère paisible. Elle mérite bien la courte marche nécessaire pour l’atteindre. Nous nous dédions à Saint Cosme en souhaitant faire en sorte que s’exprime au mieux l’extraordinaire potentiel de ses terroirs et de ses vieilles vignes. La permanence des savoirs anciens, la culture biologique, la compréhension des terroirs sont nos guides. En 1972, Henri Barruol, mon père, était déjà convaincu par l’intérêt de la viticulture biologique. Il la pratiquait pour respecter ses vignes, produire des vins propres et protéger l’écosystème du vallon de Saint Cosme. C’était une conviction sans arrière-pensée mercantile car il vendait son Gigondas en tonneaux, à des négociants. Nous continuons ce travail si important. Aucun désherbant n’est utilisé, ni engrais chimique, ni pesticides, ni produits de synthèse. Toutes les vignes sont binées pour éviter l’envahissement par l’herbe. Notre écosystème est dynamique et équilibré, nos sols sont vivants. C'est en m'appuyant sur ce passé vigneron que j’ai créé en 1997 un négoce que l'on peut appeler "Négoce-Vigneron". En effet, lors de mes différentes pérégrinations dans le Rhône, il m’a semblé que de grands terroirs étaient peu exploités, méconnus ou ignorés. Certains lieux me plaisaient et m’ont donné envie d’essayer. J’ai donc souhaité être un négociant « à l’ancienne », c'est-à-dire pratiquer ce métier avec une attitude de vigneron. Rechercher de l’esprit dans les terroirs et les vignes, travailler méticuleusement sur de petites cuvées, cheminer avec des vignerons qui aiment leur métier, transporter mes vins en fûts pour ne pas les abîmer, essayer de mettre du beau dans chaque jour. À Saint Cosme, nous réalisons le maximum de travaux à la main. Je souhaite vinifier des vins qui expriment leur terroir, leur origine, avec pureté et précision; des vins qui ont de la personnalité et de l’équilibre. Je veux qu’ils soient aptes à vieillir.